Le sionisme est un intégrisme religieux

 

Le sionisme est un intégrisme religieux

 

 

Paradoxalement les commentateurs n’ évoquent que très rarement la dimension religieuse de la colonisation juive de la Palestine. Un comble puisque toute l’argumentation des colons sur la  légitimité de leur conquête s’articule autour de leur mythologie.Celle-ci est structurée essentiellement  autour de deux livres. L’ Ancien Testament qu’ils nomment Torah et le Talmud qui est une compilation de commentaires sur la Torah.

Nous avons choisi de publier des extraits de ces ouvrages et de leur adjoindre des propos émanant des leaders et personnalités sionistes

 

La Bible hébraïque Le Talmud

« Yahvé, ton Dieu, marche lui-même devant toi ; c’est lui qui anéantira ces peuples devant toi pour que tu les dépossèdes. Josué sera ton guide, comme Yahvé l’a déclaré. Et le Seigneur les traitera comme il a traité Sihôn et Og, roi des Amorréens, et leur pays, qu’il a condamné à la ruine. Il mettra ces peuples à votre merci ; et vous procéderez à leur égard, en tout, selon l’ordre que je vous ai donné » (Deutéronome, 32:3-5).

« Et l’on appliqua l’anathème à tout ce qui était dans la ville ; hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu’aux bœufs, aux brebis et aux ânes, tout périt par l’épée. » (Josué, 6:21)

« La ville sera anathème au nom du Seigneur, elle et tout ce qu’elle renferme. » (Josué, 6 :17)

« Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s’y trouvait. » (Josué 6:24)

« Tu traiteras Aï et son roi comme tu as traité Jéricho et son roi. » (Josué 8 :2)

« Et les gens d’Aï furent enveloppés par Israël de toutes parts. Israël les battit, sans leur laisser un survivant ni un fuyard. » (Josué 8:22)

« Lorsqu’Israël eut achevé de tuer tous les habitants d’Aï dans la campagne, dans le désert, où ils l’avaient poursuivi, et que tous furent entièrement passés au fil de l’épée, tout Israël revint vers Aï et passa tout au f il de l’épée. Il y eut au total douze mille personnes tuées ce jour-là, hommes et femmes, toute la population d’Aï. Josué ne retira point sa main qu’il tenait étendue avec le javelot, jusqu’à ce qu’on eût exterminé tous les habitants d’Aï. » (Josué 8:24-26)

« Josué battit tout le pays, la montagne, le midi, la plaine et les coteaux, et il en battit tous les rois ; il ne laissa échapper personne, et il extermina tout ce qui respirait, comme l’avait ordonné Yahvé, le Dieud’Israël. »(Josué,10:40)

« C’est ainsi que Josué s’empara de tout ce pays, de la montagne, de tout le midi, de tout le pays de Gosen, de la vallée, de la plaine, de la montagne d’Israël et de ses vallées, depuis la montagne nue qui s’élève vers Séir jusqu’à Baal Gad, dans la vallée du Liban, au pied de la montagne d’Hermon. Il prit tous leurs rois, les frappa et les fit mourir. » (Josué, 11:16-17)

« Josué était vieux, avancé en âge. Yahvé lui dit alors : Tu es devenu vieux, tu es avancé en âge, et le pays qui te reste à soumettre est très grand. Voici le pays qui reste : tous les districts des Philistins et tout le territoire des Gueschuriens, depuis le Schichor (N.D.A. : le Nil en hébreu) qui coule devant l’Égypte jusqu’à la frontière d’Ékron au nord, contrée qui doit être tenue pour cananéenne, et qui est occupée par les cinq princes des Philistins, celui de Gaza (N.D.A. : convoité aujourd’hui par Israël), celui d’Asdod (N.D.A. : qui fait partie aujourd’hui du territoire israélien), celui d’Askalon (N.D.A. : également partie intégrante de l’État hébreu), celui de Gath et celui d’Ékron, et par les Avviens ; à partir du midi, tout le pays des Cananéens, et Meara qui est aux Sidoniens, jusqu’à Aphek, jusqu’à la frontière des Amoréens ; le pays des Guibliens, et tout le Liban vers le soleil levant, depuis Baal Gad au pied de la montagne d’Hermon jusqu’à l’entrée de Hamath ; tous les habitants de la montagne, depuis le Liban jusqu’à Misrephoth Maïm, tous les Sidoniens. Je les chasserai devant les enfants d’Israël. Donne seulement ce pays en héritage par le sort à Israël, comme je te l’ai prescrit. » (Josué, 13:1-6)

 

LeTalmud
Moïse Maïmonide

 

Moïse Maïmonide (1135-1204) – une des plus importantes autorités religieuses de l’histoire juive et auteur du premier code de la loi talmudique, la Mishneh Torah, laquelle demeure d’une importance fondamentale – écrit que, le jour venu, il faudra exterminer tous les habitants de la Terre promise ; le commandement : « Ne laisser survivre aucun Cananéen », dit-il, est « valable en tout temps ».

« Quand les juifs sont plus puissants que les goyim, il nous est interdit d’admettre un idolâtre parmi nous ; même un résident temporaire ou un marchand itinérant ne sera pas autorisé à passer par notre pays, à moins qu’il n’accepte les sept préceptes noachiques, car il est écrit : ‘‘ils n’habiteront plus ton pays (Exode 23, 33)’’, c’est-à-dire même pas provisoirement. S’il accepte ces sept préceptes, il devient un résident étranger (ger toshav), mais il est interdit d’accorder ce statut de résident étranger, sauf aux époques où l’on observe le Jubilé (c’est-à-dire quand le Temple existe et qu’on offre les sacrifices). Mais durant les temps où l’on ne célèbre pas les jubilés, il est interdit d’accepter quiconque ne s’est pas pleinement converti au judaïsme (ger tzedeq) »

 


Rabbi Sifteï Kohen


Rabbi Sifteï Kohen (milieu du XVIIe siècle), commentant Shul-han ‘Arukh (abrégé de la loi talmudique faisant autorité, rédigé par Joseph Caro à la fin du XVIe siècle), « loreh De’ah » 158, explique :

« Mais en temps de guerre la coutume était de les tuer de sa propre main, car il est dit : Le meilleur des gentils (non-juifs) – tuez-le ! »

Depuis 1973, cette doctrine est propagée publiquement à l’intention des militaires israéliens religieux. La première de ces exhortations officielles apparaît dans une brochure éditée par le commandement Région centre de l’armée israélienne, le Rabbin colonel A. Avidan, dont le domaine d’action comprend la Cisjordanie. Dans le petit livre, le grand rabbin de ce corps d’armée écrit :

« Quand au cours d’une guerre, ou lors d’une poursuite armée ou d’un raid, nos forces se trouvent devant des civils dont on ne peut être sûr qu’ils ne nous nuiront pas, ces civils, selon la Halakhah (loi juive), peuvent et même doivent être tués... En aucun cas l’on ne peut faire confiance à un Arabe, même s’il a l’air civilisé... En guerre, lorsque nos troupes engagent un assaut final, il leur est permis et ordonné par la Halakhah de tuer même des civils bons, c’est-à-dire les civils qui se présentent comme tels. »

 

Ben Gourion

 

Ben Gourion, Premier ministre d’Israël du 17 mai 1948 au 26 janvier 1954 et du 3 novembre 1955 au 26 juin 1963. Dès 1918, dans un livre coécrit en yiddish, Ben Gourion inclut dans les frontières du futur État hébreu les territoires occupés, le sud du Liban jusqu’au fleuve Litani, une partie du sud de la Syrie, une grande partie de la Jordanie et la péninsule du Sinaï.

« Après la formation d’une grande armée suite à la création de l’État, nous abolirons le partage et nous occuperons toute la Palestine. » (1937)

La même année il dit à son fils :

« Érigeons un État juif sur-le-champ, même si ce n’est pas sur tout le territoire. Le reste nous reviendra avec le temps. Il le faut. »

Puis :

« Il est impossible d’imaginer une évacuation générale de la population arabe sans avoir recours à la force, voire à la violence » (1941)

Le 13 mai 1947, un an avant la création de l’État d’Israël, Ben Gourion déclara devant l’Agence juive aux États-Unis :

« Nous voulons la terre d’Israël dans sa totalité. C’était l’intention de départ. »

Une semaine plus tard, devant l’Assemblée élue à Jérusalem :

« Y-a-t-il une personne parmi nous qui ne soit pas d’accord avec le fait que l’intention première de la Déclaration Balfour et du mandat sur la Palestine, et l’intention première des espoirs nourris par des générations de Juifs, était de créer un État juif sur la totalité de la Terre d’Israël ? »

 

Moshe Dayan

 

Moshe Dayan, ministre israélien de la Défense du 5 juin 1967 au 3 juin 1974, et ministre des Affaires étrangères du 20 juin 1977 au 23 octobre 1979 :

« Des villages juifs ont été construits à la place de villages arabes. Vous ne connaissez même pas le nom de ces villages, et je ne peux pas vous en vouloir, car les livres de géographie n’existent plus, non seulement les livres n’existent plus, mais les villages non plus. Il n’y a pas une seule construction dans ce pays qui n’abritait pas des habitants arabes auparavant. »

 

Yossef Ovadia

 

Yossef Ovadia (1920-2013), Grand Rabbin d’Israël, fondateur et guide spirituel du Shass, troisième plus important parti en Israël qui « s’est imposé comme faiseur de rois de la quasi-totalité des gouvernements israéliens depuis trente ans » :

« Puissent-ils disparaître de la Terre. Puisse Dieu envoyer un fléau aux Palestiniens, ces enfants d’Ismaël, ces vils ennemis d’Israël. »

« Il est interdit d’avoir pitié d’eux. Vous devez envoyer des missiles et les annihiler. Ils sont mauvais et détestables. »

« Le Seigneur retournera les actions des Arabes contre eux-mêmes, épuisera leur semence et les exterminera, les dévastera et les bannira de ce monde. »

 

Ayelet Shaked

 

Ayelet Shaked, député à la Knesset du 5 février 2013 au 30 avril 2019 et du 3 octobre 2019 au 23 juin 2021, ministre de la Justice du 14 mai 2015 au 2 juin 2019 et ministre de l’Intérieur du 13 juin 2021 au 29 décembre 2022 :

« Il faut tuer toutes les mères palestiniennes. »

 

Moshe Feiglin

 

Moshe Feiglin, vice-président du parlement israélien de 2014 à 2015 :

« Hitler était un génie militaire inégalé. Le nazisme a fait passer l’Allemagne d’un bas niveau à un niveau physique et idéologique fantastique. Les jeunes loqueteux ont été transformés en une catégorie propre et ordonnée de la société et l’Allemagne a disposé d’un régime exemplaire, d’un système de justice adéquat et de l’ordre public. Hitler aimait la bonne musique. Il pouvait peindre. Les nazis n’étaient pas une bande de voyous. »

Le plan de Moshe Feiglin pour Gaza (juillet 2014) :

« Un avertissement du Premier ministre israélien à la population ennemie, dans lequel il annonce qu’Israël est sur le point d’attaquer des cibles militaires dans leur région et demande à ceux qui ne sont pas impliqués et ne souhaitent pas être blessés de partir immédiatement. Le Sinaï n’est pas loin de Gaza et ils peuvent partir. Ce sera la limite des efforts humanitaires d’Israël. Le Hamas peut se rendre sans condition et empêcher l’attaque. »

« Attaquer l’ensemble de la "bande cible" de Gaza avec la force maximale des forces de défense israéliennes (et non une infime partie de celle-ci) et avec tous les moyens conventionnels à leur disposition. Toutes les cibles militaires et infrastructures seront attaquées sans tenir compte des "boucliers humains" ou des "dommages environnementaux". Il suffit que nous frappions des cibles précises et que nous les ayons prévenues à l’avance. »

« Parallèlement à ce qui précède, un siège total est imposé à Gaza. Rien ne peut entrer dans la zone. Israël autorisera toutefois la sortie de Gaza. (Les civils peuvent se rendre dans le Sinaï, les combattants peuvent se rendre aux forces de défense israéliennes). »

« Une fois que les forces de défense israéliennes auront achevé de "ramollir" les cibles grâce à leur puissance de feu, elles conquerront toute la bande de Gaza, en utilisant tous les moyens nécessaires pour réduire au minimum les dommages causés à nos soldats, sans aucune autre considération. »

« La population ennemie qui est innocente et qui s’est séparée des terroristes armés sera traitée conformément au droit international et sera autorisée à partir. Israël aidera généreusement ceux qui souhaitent partir. »

« Gaza est un fragment de notre Terre et nous y resterons jusqu’à la fin des temps... elle deviendra partie intégrante de l’État d’Israël et sera peuplée par les Juifs. »

 

Yoav Galant

 

Yoav Galant, ministre israélien de la Défense depuis le 29 décembre 2022 :

« Nous imposons un siège total contre la ville de Gaza. Il n’y a pas d’électricité, pas de nourriture, pas d’eau, pas de carburant. Tout est fermé. Nous combattons les animaux humains et nous agissons en conséquence. » (le 9 octobre 2023

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
unevoix.info

On parle de politique, de luttes sociales, d'écologie, de la Palestine, de poésie, d'amour même et de plein d'autres choses, et surtout, surtout de tout ce qu'on veux... Copyright L'un des buts de ce blog est de réunir des documents (textes,photos,vidéos...) sans nuire à leurs auteurs. Dans ce cadre, nous nous engageons à retirer avec promptitude (art43-8 de la loi du 01/08/2000) toute donnée soumise à droit d'auteur sur simple demande .
Voir le profil de unevoix.info sur le portail Overblog

Commenter cet article